tonyThe dust is yet to settle on the last edition of the 2012 Mboa Hiphop Awards that took place in Limbe on November 24, 2012. The 6th edition of the highly – anticipated Cameroonian hiphop – celebration rendez -vous actually took place but left a trail of  disappointment, discontent and bad press in its wake. Some if not all of the negativity was directed at Tony Nobody, concept initiator and promoter, as well as his Blaxity crew. The situation was so sour that pundits were wondering when the blamed would rise to his own defence. Here it is. In a lengthy letter published online yesterday, Tony Nobody blames any shortcomings noticed on the limited budget after major sponsors suddenly pulled out at short notice. Despite this dire situation, the event organiser and promoter takes full responsibility for the way things went down. Pending the availability of an English translation, find below the full letter.

“Je m’appelle Tony Nobody j’habite à Youpwe Douala au Cameroun.
A mon avis à propos des MBOA HIP HOP AWARDS 2012 tenus à Limbé le 24 novembre dernier, ce fut un Succès car ils ont eu lieu et ont fait beaucoup d’heureux. Comme prévu on a eu droit à un concert dans l’après midi et en soirée la cérémonie des Awards s’est tenu malgré l’énorme retard (03h du matin ) dû aux embouteillages sur le pont du Wouri et l’axe de Bonabéri tout entier, seul chemin terrestre devant emprunter le bus qui transportait plus de la moitié de l’équipe de Blaxity , certains nominés et certains journalistes pour Limbé.

Je me suis nommé NOBODY pour que justement par humilité, je ne sois pas irréprochable, car j’aurais aimé être quelqu’un à travers les actes que je pose, me suis-je dit quand j’ai choisi ce pseudo. Et Dieu sais, des actes j’en ai posé.
Avec mon équipe, nous avons depuis 6 ans organisé cet évènement avec beaucoup de passion, et cette édition, le dévouement était encore plus au rendez vous : on réunissait à travers le hip hop la jeunesse camerounaise anglophone et francophone.

Je ne reviendrai jamais sur des pleurs des mecontents ou des déçus des résultats des Awards car la victoire pour nous n’est pas sur le trophée de bois mais plutôt sur la vision autour de ce beau projet. (En attendant l’installation de la véritable scène musicale au bled)

Je ne reviendrai jamais sur la manière d’organiser ou de gérer ce projet depuis toujours jusqu’à ce jour car aucun projet n’est parfait mais perfectible. (Il s’agit de celui organisé par Blaxity, il en faudrait de nombreux comme celui-ci pour pouvoir évaluer des compétences)

Je reviendrai plutôt sur des manquements qui ne sauraient dans un certain sens nous incomber, mais du fait que nous sommes organisateurs, nous sommes par conséquent responsables de tout succès ou de tout échec en relation avec l’évènement. Alors nos plus plates excuses sont adressées à tous ceux qui de près ou de loin a été nuit vis-à-vis de l’organisation des MBOA HIP HOP AWARDS 2012.

LA DEMARCHE DE BLAXITY : Depuis le début de ce projet MBOA , nous avons d”abords voulut recenser et révéler les talents et tout ce qui était enfoui dans les tréfonds du MBOA en matière de hip hop (d”ou les émissions de MBOA dans presque tout le Cameroun entier), ensuite il a fallut diffuser en intimant la qualité des travaux(qualité vidéo et audio),après nous avons solliciter plus de compétences en matière de scène et prestation en mettant en évidence la compétition (MBOA come test ) en fin la résultante fut de récompenser ceux qui se sont démarquer (MBOA HIP HOP AWARDS)

LA VÉRITÉ
La vérité doit être connue et relayer, en cette seule année 2012, nous avons pris un sérieux coup du fait que notre principal annonceur MTN, ait brutalement désisté de tout sponsoring dans le territoire national, seulement averti à moins 20 jours, nous fumes obligé par nos maigres moyens, de financer de nous même les MBOA COME TEST 2012. Au delà de ma propre santé au point de faire un malaise d écourter l’évènement.

Mais Pour des litres de salives et d’encres versés pour salir ma mémoire et celle de ma boite, si seulement, on les convertissait en soutien ne serait ce spirituellement, plus de 100 festivals auraient battu records d’efficacité au pays. Mais chers frères et sœurs J’ASSUME et JE NE SUIS PAS ETONNE de ce genre de comportement et vraiment qui suis-je pour me plaindre ?(NOBODY).

Demandez à Eto’o, Bell joseph Antoine et très récemment Roger Milla qui s’est fait humilié par ceux qui le scandaient jadis (comme quelqu’un dirait chez nous … ton mal ne vient jamais de loin).

Pour le MBOA HIP HOP AWARDS 2012 à Limbé, un autre grand annonceur pourtant très accroché au projet et à notre parcours, GUINNESS “réduit” considérablement et j’appuis sur le mot,” réduit” son soutien aux MBOA HIP HOP AWARDS 2012, à moins de 03 semaines pour des raisons privées et confidentielles. Une fois de plus , nous sommes obligés par nos maigres moyens, de financer cet évènement de prestige et de rêve, préparé avec ferveur et passion.

Nous avons surpayés les bus qui faisaient le parcours LIMBE- DOUALA à cause de cet énorme embouteillage de près de 08 heures de temps sur Bonabéri sans compter les pannes des roues et autres, nous avons littéralement tué le bus d’ « auto école française » affrété par ce partenaire de qualité et de passion pour cet évent pour cause d’excès d’exécution , au point de manquer de prendre des artistes invités et nominés de sud ouest et nord ouest qui en passant n’ont jamais sourcillé et murmuré négativement pour quelconque mépris ou maltraitance de notre part.( en passant thanks for all bros !)

Nous avons nourris et loger plus de 300 personnes invités par nous , nos lieux de résidence en premier, L’HOTEL SEME vite saturé pour les raisons d’évent, en second L”HOTEL TSABEN situé à quelques mètres et enfin L’HOTEL KINGS WILLIAMS où jusqu’au jour d’aujourd’hui à Limbé nous attend avec 80 000 frs sur les 280 000 des chambres réservées et prépayées au compte des Awards 2012 et où presque personne n”a logé seuls LE RAPPEUR IZMO et LES BACKEUR DE KROTAL conduits par moi même dans une petite voiture prêtée par le frère Arabo après la cérémonie à 5heures du matin lorsque j”allais chercher un nouveau bus. )

LES MOYENS FINANCIERS
Notre seul ennemi ce jour a été les moyens financiers et non l’équipe ou la mauvaise organisation ou même la mauvaise volonté, les moyens financiers que nous manquons depuis que nous promouvons ce mouvement, cet ennemi que nous avons ignoré, méprisé et snobé même depuis tous ces temps car nous voulions prouver à vous frères et sœurs que l’envie , la volonté, le don de soi comptait plus que tout pour la réussite de tout projet .
Cet ennemi , l’argent que nous avons toujours mis en second plan , pensant que le sacrifice vaut mieux qu’un plat de nourriture ou un lit douillet pour nous 52 membres de Blaxity organisateurs de ces MBOA HIP HOP AWARDS depuis 06 ans , producteurs de cette émission Mboa sur canal2 international pendant 52 semaines x 07 ans avec un salaire de 100 000 frs (cent mille franc) à la fin du mois pour moi TONY NOBODY le PRESENTATEUR réalisateur concepteur.

Cet ennemi, l’argent que nous avons affronté en mettant sur pied depuis plus de 06 mois, la chaine de télé MBOA MUZIK qui sera sur le satellite d”ici là, selon la volonté de Dieu tout puissant.
L’ennemi, le vrai, on n’aurait jamais pensé que ce serait quelques frères d’armes, quelques compères du milieu, qui depuis toujours ont été bien logés, bien nourris malgré très souvent le manque de sponsors et de moyens externes à cet évènement de prestige depuis 06 ans. Ceux pour qui nous ne dormons plus, ceux pour qui nous nous sacrifions quotidiennement. Ceux avec qui et notre passion et celle de quelques irréductibles, le hip hop et le mouvement urbain camerounais à largement progressé. Ceux pour qui je n”ai pas fermé l”œil depuis le 21 novembre dernier jusqu”à ce jour sur cette feuille et en plein montage des Awards.

LE NDEM !
L’acharnement sur ma personne et sur le travail des jeunes camerounais que je dirige depuis 06 ans m’inquiète. Saboter délabrer, salir, insulter la vision et la passion qui anime mon équipe et moi du fait de l’aigreur et la honte de n’avoir pas été nominé, ou de n’avoir pas été récompensé aux MBOA HIP HOP AWARDS 2012 de quelques petits hommes (sans insulter personne bien sûr) me désole. Le ndem de quelques bros convaincus de leur propre échec aux récompenses du hip hop s’est révélé par un fourvoiement complet sur toute la ligne, selon eux, leurs prévisions se sont soldées avérés par l’échec des Awards alors que ce qui s’est passé à Limbé le 24 novembre dernier, est un succès incommensurable ; 03 hôtels réservés , 02 boites de sono professionnels ont servis le public de limbé , 02 podiums ont été construits pour cette cérémonie , une régie télé professionnel (SISAROMA) a été déployée, un chapiteau de prestige a été aménagé, un concert a démontré les talents cachés du Cameroun parlant l’anglais , la présence de la maman QUEEN ETEME la marraine de la cérémonie , les meilleurs ont été récompensés : APPELEZ VOUS ÇA ECHEC ? Demandez à quelqu’un qui a gagné un Award qui s’est plaint de maltraitance ou de mauvaise volonté ou d’échec ? (encore qu’on n’est pas obligé d’apprécier de la même manière). Je le dis et le redis pour tous les frères venus de Yaoundé qui ont subis l’embouteillage et les tracasseries de la route, SORRY pour ces mêmes qui arrivés à 02h qui ont enchainés avec la cérémonie jusqu’à 04h /5h et sont partis vers 07h je dis MAY BE THE NEXT WILL BE THE BEST.
Mais encore une fois de plus J’ASSUME, au nom des miens, au nom de tous ceux qui ont compris ou nous voulons depuis toujours jusqu”à ce jour, au nom de BLAXITY, nous ASSUMONS car nous avons choisis.

Nous avons choisis de servir, servir le hip hop et la musique urbaine, servir la jeunesse de notre pays, servir pour la postérité, d’où notre devise « servir c’est se servir ».
Pour ma personne, J’ASSUME et je me livre car j’ai choisi, je ne serai ni le premier ni le dernier, peut être que je ne serai même personne(NOBODY) et sachez que j’ai surement suivi l’élan de quelqu’un et après moi d’autres continuerons peut être.
J’ASSUME car j’ai pris cette mission comme sacerdoce parmi très peu de personnes au Cameroun, depuis que je crée le projet fusionnel et ethnique du hip hop « Bantou Posse » que je quitte en 1998 toujours à cause de cette frénétique jalousie de mes pairs. J’ASSUME car j’ai pris le sacerdoce nationaliste et panafricaniste à travers MBOA, en radio (BLEDCITY) en télé (MBOA MUZIK) et si c’était à refaire je le referais.

Heureusement que ceux qui sabotent qui méprisent, qui insultent ne forment même pas « la pincée de sable » des gens satisfaits du travail et de passion qui nous anime à Blaxity, au contraire aux vues des félicitations et encouragements qui inondent notre quotidien , un plus que stimuli nous gagne et nous invite à plus d’ardeurs pour les prochaines échéances , mais une chose est sûre, nous ferons attention pour que chaque fois nous approchions la perfection. Avec la ferme conviction que si aujourd’hui ce mouvement a grandi c’est grâce aux avis différents, aux suggestions aux appréciations, aux ratés aux manquements car nous ne serons jamais parfait et devons toujours accepter la critique. Le hip hop au Cameroun n’est pas une affaire de Blaxity ni une affaire de TONY NOBODY

Mais Très personnellement
A mes « frères » Taphis, Izmo, Romy, Idrissou, Brice Albin, Bilik … et Tous ceux que je n’ai pas cité, tous ceux qui se reconnaissent, tous ceux qui ont versé dans de la méchanceté pure et gratuite, tout ceux qui ont montré de jalousie effrénée, tous ceux qui ont versé dans des bassesses et faiblesses de basse nature, c’est vrai qu’on n’est pas obliger de s’aimer, et très sincèrement, je ne vous en veux pas ! Au contraire moi je vous aime et je vous aimerai toujours et toujours car je vous connais et je vous admire pour toutes vos qualités. MBOM ! Ce n’est pas moi qui fais cette culture, c’est cette culture qui me fait.
Au moins pendant un seconde de votre vie je vous ai fait sourire de bonheur à travers mon rêve, mon travail, mon énergie ,mon projet , ma

vision , je ne suis pas parfait donc je peux me fourvoyer , mais je ne savais pas qu’à la 1er seconde que vous serrez contrarier , vous me poignarderiez dans le dos !!!! Que vous m’afficheriez au devant du monde ??? Que vous nous afficheriez au devant du monde, chers « frères », chères « sœurs » , vous me connaissez , vous mangiez avec moi dans le même plat à Youpwe . Que s’est il passé pour que vous me jetiez en pâture ??? Pour Que vous nous exposiez dans la nature ??? Pour que vous jetiez sur moi l’opprobre ??? Pour que vous vous descendiez en me descendant ???

Par ce que vous n’avez pas mangé, ou dormi ??? Parce que vous n’avez pas gagné l’Award ??? Parce que vous n’avez pas été nominé ??? Par ce que je vous passais avant à Mboa sur canal2 et maintenant sur La chaine Mboa Muzik ? Parce que d’autres clips comme les vôtres passent à la télé ?

Ai-je mal fais de créer le projet Mboa ?, d’organiser des évènements ?, Ai-je mal fais de savoir jouer de la guitare ? De la batterie ? De savoir chanter ?, Ai-je mal fais de savoir rapper Ai-je mal fais de savoir composer des textes, des musiques ? Ai-je mal fais de savoir parler à la télé ? Ai-je mal fais d’être un chef d’entreprise de Blaxity ? Ai-je mal fais d’être un chef d’entreprise de la chaine de télé MBOA MUZIK ? , Ai-je mal fais de drainer des foules, Est ce ma faute d’être célèbre ? Est ce ma faute d’être aimé ? Est ce ma faute d’être moi ?

Sachez que ce n’est pas à moi que vous faite du mal, ce n’est pas moi que vous vendez, ce n’est pas moi que vous tuez, ce n’est pas moi que vous exposez, ce n’est pas moi que détruisez, mais plutôt vous ! Et surtout le Cameroun, Car si je meurs vous mourrez parce que je suis vous ! Quelque part, TARA vous êtes une partie de moi.

MAIS !!!!
Heureusement que j’ai d’autres frères et d’autres sœurs, des vrais, ceux que j’ai cité dans mon titre « viens » dans l’album LOVE PEACE RESPECT, oui ceux avec qui on fait vraiment avancer le mouvement, et même ceux que je n’ai pas cité ceux qui comme vous je n’ai jamais spolié, jamais Sali, jamais humilié, jamais dénudé, ceux qui comme vous j’ai toujours aimé et j’aimerai pour toujours. Car sans amour on n’a rien à faire là-dedans les gars.
Quelqu’un disait “une mouche, tu as beau l”emmener dans un palais, elle finira par manger dans la poubelle.”

Tonye Paul Marcel alias TONY NOBODY”


Related Posts